C’est un coup de tonnerre. Sacrée championne olympique à Rio en -57kg, la Brésilienne Rafaela Silva a vu, hier, son appel rejeté par le Tribunal arbitral du Sport (TAS) en ce qui concerne sa suspension de deux ans pour dopage, suite à un contrôle positif lors des Jeux panaméricains le 9 août 2019. Très concrètement, cela veut dire que la championne du monde 2013, originaire de la célèbre favela “La Cité de Dieu”, ne pourra donc pas participer aux JO de Tokyo fin juillet. 

Rappel des faits : en août 2019, Rafaela Silva remporte les Jeux panaméricains en -57kg. Faisant l’objet d’un contrôle antidopage, ce dernier montre la présense de fénotérol, produit dopant selon l’Agence mondiale antidopage. Suspendu pour deux ans, Silva, qui clame son innocence depuis le début de l’affaire, voit un premier appel rejeté en janvier 2020. Saisissant immédiatement le TAS, ce dernier vient donc, très probablement, de mettre fin aux derniers espoirs de la championne olympique de pouvoir défendre son titre dans sept mois au Japon.