“Je suis très (très) pessimiste pour la reprise”. Joint hier au téléphone, le président de la ligue de la Réunion, Bernard Laterrière, se montre franc et direct. En cause, la décision préfectorale de prolongation d’interdiction de la pratique des sports de contact et sports collectifs dans l’île. En effet, le nombre de cas positifs repartant fortement à la hausse, la préfecture avait décidé d’une première interdiction des sports cités à partir du 20 août. La situation épidémiologique ne s’améliorant maheureusement pas, une prolongation jusqu’au 30 septembre a été décidée il y a quelques jours. “Et je crains qu’il y ait une troisième prolongation à la fin du mois car l’ARS prévoit un pic épidémique entre octobre et novembre, explique Bernard Laterrière. Certaines communes parmi les plus touchées ont même décidé de fermer leurs infrastructures sportives. À l’heure actuelle, certains judokas pratiquent en distanciel dans le meilleur des cas. D’autres font de la PPG en extérieur, comme les jeunes du pôle espoir. Aujourd’hui, nous avons rendez-vous au CROS avec d’autres responsables de fédération pour faire front commun et demander aux mairies qui ont fermé leurs infrastructure de les rouvrir pour au moins faire du judo comme en mai dernier, en suivant le protocole sanitaire le plus strict.”