Deuxième jour de compétition à l’O2 Arena de Prague. Crédit photo : Gabi Juan / UEJ

Vendredi 20 novembre 2020 – Prague (République Tchèque)
-63kg, -70kg F, et -73kg, -81kg M

– Retrouvez le compte-rendu de ce deuxième jour en cliquant ici –

17h42. -81kg : la Géorgie revient en force
Ça n’a pas duré entre le tombeur de Chilard en début de journée, le Bulgare Ivanov, et le second Géorgien en finale aujourd’hui, Tato Grigalashvili, 20 ans, vainqueur du Grand Chelem de Dusseldorf en février et du championnat d’Europe -23 ans au début de ce mois. Le Bulgare n’a eu le temps de placer qu’une seule (fausse) attaque en seoi-nage, avant de se faire fusiller pour ippon par le Géorgien sur un seoi-nage profond enchaîné par un grand balayage spectaculaire. Avec Luka Maisuradze, 22 ans, troisième ce même jour et lui aussi vainqueur du championnat d’Europe -23… mais en -90kg, la Géorgie a de quoi voir venir dans cette catégorie.

17h10. -70kg : le doublé de Pinot, Gahié sur la boîte
Quel morote ! Dans un remake de la finale de l’année dernière, Margaux Pinot prend à nouveau le meilleur sur la Batave Sanne Van Dijke en plaçant un splendide morote-seoi-nage à gauche à la fin de la première minute. Quelle tôle ! Second titre de rang pour la judokate de l’ESBM Judo. Marie-Eve Gahié finit elle en bronze après avoir outrageusement dominé l’Allemande Butkereit avec son o-soto-gari. La course olympique va être acharnée entre Pinot et Gahié. Tant mieux pour le judo français. 

16h35. -73kg : Sterpu, tout en puissance
Même nationalité mais un judo aux styles radicalement différents. Si Denis Vieru est un styliste classieux, Victor Sterpu, 21 ans, est un adepte d’un corps à corps systématique. Une grosse puissance physique qui aura fait la différence toute la journée, y compris au final où dans un corps-à-corps lancé par Lasha Shavdatuashvili, le Moldave reprenait l’initiative pour plaquer le Géorgien sur le dos. Second titre européen en une semaine pour Sterpu, qui fait le doublé -23 ans/seniors. Attention à lui dans les prochains mois !

16h20. -63kg : Agbegnenou, tellement facile
Évidemment, rien n’est donné ou facile à très haut-niveau. Mais à peine Clarisse Agbegnenou avait-elle plaqué l’Autrichienne Krssakova sur le dos après à peine 23 secondes qu’on se disait, tout de même, que la Française était tellement au-dessus qu’elle donne l’impression de n’avoir pas eu à forcer. Une séquence pour rien puis un ura-nage à gauche et la quadruple championne du monde est désormais quintuple championne continentale, alignant depuis quelques minutes trois titres consécutifs dans cette compétition. Rentrant ainsi toujours plus dans l’histoire du judo tricolore. 

14h20. Les blocs finaux
-63kg
Finale : Clarisse AGBEGNENOU (FRA)/Magdalena KRSSAKOVA (AUT)
Pour le bronze : Juul FRANSSEN (NED)/Andreja LESKI (SLO)
                               Angelika SZYMANSKA (POL)/Martyna TRAJDOS (GER)

-70kg
Finale : Margaux PINOT (FRA)/Sanne VAN DIJKE (NED)
Pour le bronze : Marie-Eve GAHIE (FRA)/Miriam BUTKEREIT (GER)
                               Alice BELLANDI (ITA)/Madina TAIMAZOVA (RUS)

-73kg
Finale : Victor STERPU (MDA)/Lasha SHAVDATUASHVILI (GEO)
Pour le bronze : Fabio BASILE (ITA)/Tommy MACIAS (SWE)
                               Rustam ORUJOV (AZE)/Nils STUMP (SUI)

-81kg
Finale : Tato GRIGALASHVILI (GEO)/Ivaylo IVANOV (BUL)
Pour le bronze : Mathias CASSE (BEL)/Sami CHOUCHI (BEL)
                              Frank DE WIT (NED)/Luka MAISURADZE (GEO)

14h10. Agbegnenou et Pinot défendront leur titre ! 
Sur le tapis n°2, la Reine Clarisse doit attendre le golden score pour placer son fameux étranglement à la Hollandaise Franssen après un combat qu’elle aura maîtrisé de bout en bout. Elle rencontrera en finale l’Autrichienne Krssakova, décidement dans un grand jour puisqu’elle vient de battre l’Allemande Trajdos sur un très dynamique tani-otoshi. 
Sur le tapis n°3, Margaux Pinot faisait face à l’Italienne Bellandi. Un combat très équilibré qui trouvera son issue sur un contre de la Française en o-uchi-gaeshi. Pinot/Van Dijke en finale ? Un remake de l’année dernière à Minsk ! 

14h00. Ivanov/Grigalashvili en finale des -81kg
Le tombeur de Chilard sera donc l’un des deux finalistes du jour. Sans doute pas une consolation mais un repère pour le Français. Faisant face au puissant Batave Frank De Wit, le Bulgare marquait une première fois sur un eri-seoi-nage avant de conclure sur un yoko shiho gatame. 
Dans l’autre demi-finale, un ura-nage compté waza-ari de l’exubérant Géorgien Tato Grigalashvili (passé par la France en cadets) contre le Belge Casse suffisait au combattant du Caucase pour espérer faire le doublé -23 ans/seniors. 

13h55. -70kg : Gahié surprise par Van Dijke
Elle avait pourtant parfaitement démarré cette demi-finale. Dominatrice dans les séquences avec une garde croisée et des mouvements de jambe qui gênaient considérablement Sanne Van Dijke, Marie-Eve Gahié était même à deux doigts de trouver la solurion une nouvelle fois au sol. Mais la Batave défendait bien et sur la séquence suivante lançait sa première très forte attaque du combat : un sode-tsuri-komi-goshi sur lequel la Française restait à cheval avant de se faire projeter avec un net impact. Waza-ari annoncé par l’arbitre hongroise qui rectifiait sur décision des superviseurs. Ippon et direction le combat pour la place de troisième pour Gahié. 

13h40. -63kg : Trstenjak battue ! 
L’action est superbe : un o-soto-gari en reprise de garde qui fait faire un soleil à la championne olympique 2016. L’oeuvre de l’Autrichienne Krssakova, 7e à Budapest mais jamais médaillée en Grand Chelem ni sur les grands championnats internationaux, lors du golden score. 

Les demi-finales de cette catégorie :
Clarisse AGBEGNENOU (FRA)/Juul FRANSSEN (NED)
Magdalena KRSSAKOVA (AUT)/Martyna TRAJDOS (GER)

13h25. Pinot file en demi, Chaine s’arrête
Face à la grande Allemande Butkereit, 15e mondiale, Margaux Pinot rentrait tout de suite dans son combat avec waza-ari marqué rapidement sur un ko-uchi à droite dont on ne comprenait pas bien ce qui lui manquait pour être valorisé en ippon. Un combat bien maîtrisé et qui offre à Pinot une nouvelle demi-finale internationale face à l’Italienne Bellandi, décidément très incisve avec son sode-tsuri-komi-goshi. Méfiance…
Sur le tapis n°1, Guillaume Chaine, pour son deuxième combat, retrouvait l’Helvète Stump. Très orienté à droite, le Suisse, finaliste à Budapest, se montrait très dangereux avec ses ashi-waza : uchi-mata et o-soto-gari. Mais c’est finalement sur un ashi-guruma à trois secondes de la fin que Stump trouvait la faille dans la défense de Chaine. Un waza-ari un poil généreux mais qui traduisait la domination globale de Stump sur ce combat.
Il n’y a plus désormais de masculins français en lice ce vendredi. 

13h00. Casse/Grigalashvili, première demi-finale en -81kg
Joli affrontement à venir en -81kg entre Mathias Casse, vainqueur de l’Azerbaïdjanais Fatiyev sur immobilisation (kami shiho gatame) et Tato Grigalshvili qui sort victorieux de son duel face à son compatriote Luka Maisuradze (3e aux championnats du monde 2019) sur un morote-seoi-nage à gauche valorisé waza-ari. Dans l’autre partie de tableau, Ivaylo Ivanov, tombeur de Nicolas Chilard au premier tour, vient de sortir le Turc Albayrak, vainqueur à Budapest. Et de belle manière, puisqu’il place un premier ko-uchi-barai puis un sumi-gaeshi pour mystifier l’un des favoris du jour. 

12h55. -70kg. Gahié tout en contrôle
Opposée à la Portugaise Crisostomo, vice championne d’Europe juniors, Marie-Eve Gahié n’aura jamais été mise en danger. Plus puissante, plus dynamique, la Française aurait pu s’adjuger rapidement la victoire sur un passage au sol identique à celui de son précédent combat. Mais contrôlant imparfaitement, Crisostomo arrivait à sortir. Une occasion manquée sans gravité puisque quelques séquences après, la Française plaquait la Lusitanienne sur dos sur un corps-à-corps. Direction donc les demi-finales pour Gahié. 

12h25. Agbegnenou et Chaine sereins, Pinot a dû s’arracher
Ils étaient trois côté français, presque simultanément, à débuter leur compétition. Sur le tapis n°1, Guillaume Chaine vient à bout du Roumain Suca, modeste septième des championnats d’Europe -23 ans la semaine dernière. Si le début de combat est équilibré, le Français trouve la faille vers la fin et par deux fois : une première sur un sumi-gaeshi, la seconde grâce à son o-uchi en cercle avec genou posé au sol. Au prochain tour, le niveau va s’élever puisque le -73kg tricolore retrouvera le Suisse Stump, 2e à Budapest.
Sur le tapis n°2, Clarisse Agbegnenou rentre dans sa compétition idéalement. Face à la Roumaine Dobre, 61e mondiale et 3e à l’Open de Pologne en février, la quadruple championne du monde et tenante du titre continentale aura fait faceà  une adversaire qui aura crânement joué son va-tout. Mais sur un corps-à-corps, la vice-championne olympique de Rio place un o-uchi-gari parfait pour ippon. 
Enfin sur le tapis n°3, entrée en matière difficile pour Margaux Pinot. Face à la Grecque Teltsidou, qui l’avait battue d’entrée au Grand Chelem de Paris, la championne d’Europe en titre a d’abord subit le terrible impact physique de la judokate hellène. Venant chercher très loin dans le dos, cette dernière cherchait alors à placer sa hanche. Mais plus le combat avançait et plus Pinot prenait le dessus au niveau du kumikata, ce qui lui permettait d’être la première à lancer avec son morote-seoi-nage. Une série d’attaques qui ne marquaient pas mais qui faisaient pénaliser une troisième fois la protégée de l’entraîneur, le père d’Ilias Iliadis. La Française affrontera l’Allemande Butkereit en 1/4 de finale. 

11h50. -70kg : Gahié évite le piège Matic
Voilà une victoire qui lance idéalement Marie-Eve Gahié. Car son premier tour avait tout du chausse-trappe avec, face à elle, la Croate Barbara Matic. Une judokate contre qui la championne du monde avait perdu à Budapest en quart de finale. Plus concentrée, plus précise et souvent la première en action, Gahié prenait les choses en main. Et sur une liaison debout-sol où visiblement Matic se faisait mal à l’épaule gauche, la Tricolore saisissait sa chance en faisant un dégagement de jambe classique pour immobiliser une adversaire qui tapait aussitôt. En 1/4 de finale, Gahié retrouvera la Portugaise Crisostomo. Sur le tapis n°2 la Hollandaise Sanne Van Dijke (vice championne d’Europe 2019 et 2e au Masters 2019), que Gahié pourrait retrouver en demi-finale, immobilise son adversaire roumaine. 

11h30. Les favoris sont présents
Alors que nos trois Françaises du jour ainsi que Guillaume Chaine ne sont toujours pas entrées en lice, pour l’instant, les favoris tiennent leur rang. En -73kg, Rustam Orujov n’aura passé que dix-huit secondes face au combattant luxembourgeois (yoko-guruma pour ippon). Toujours chez les -73kg, le champion d’Europe des -23 ans, le Moldave Victor Sterpu aura eu lui à s’arracher pour venir à bout du Belge Jeroen Casse après 2’40 de golden score (o-soto-gari makikomi). En -81kg, Mathias Casse poursuit sa route, battant le Turc Koc sur un mouvement d’épaule à gauche. Malmené au début du combat, le champion d’Europe en titre gère ensuite parfaitement son avantage. En -81kg, Tato Grigalashvili, champion d’Europe -23 ans place un joli tai-otoshi à son adversaire grec pour se qualifier pour les quarts de finale. En -63kg et -70kg, aucune des quatre premières têtes de série n’a encore combattu. On aura tout de même suivi le combat de la relève entre Ai Tsunoda (junior 1re année , 3e aux championnats d’Europe juniors 2020 et 5e au Grand Chelem de Düsseldorf en février) et Alice Bellandi, championne du monde juniors en 2018. Un combat remporté par cette dernière sur un très vif sode-tsuri-komi-goshi. 

10h50. Les tenants du titre
Les quatre tenants du titre du jour sont : Clarisse Agbegnenou en -63kg, Margaux Pinot en -70kg, Tommy Macias (Suède) en -73kg et Mathias Casse (Belgique) en -81kg. Hier, pour la première journée, aucun des champions d’Europe 2019 n’a conservé son titre. Daria Bilodid (Ukraine) en -48kg et Majlinda Kelmendi (Kosovo) en -52kg étaient absentes. Daria Mezhetskaia (Russie) en -57kg finit septième alors que Lukhumi Chkhvimiani (Géorgie) en -60kg et Georgii Zantaraia (Ukraine) en -66kg  ont été éliminés au premier tour. 

10h30. -81kg : Chilard, c’est déjà fini
Il faisait partie des curiosités françaises pour cette compétition. Très convaincant à Budapest, où il avait fini troisième, on attendait de voir si Nicolas Chilard allait confirmer sa belle prestation hongroise. Et bien ce ne fut pas vraiment le cas. Opposé au Bulgare Ivanov (vice champion d’Europe 2019), le Français n’aura certes pas été mis en grand danger. Mais très concentré sur le kumikata, le Breton ne se lâchait pas au niveau offensif. Pénalisé trois fois pour non-combativité (contre deux pour prise pistolet et fausse attaque pour le Bulgare), le Tricolore se fait donc éliminer dès le premier tour.  

10h15. -81kg : Mathias Casse, tranquille
Champion d’Europe en titre et vice champion du monde, le Belge plaque sur le dos au corps-à-corps le Monténégrin Gardasevic. 

10h00. Début de cette deuxième journée des championnats d’Europe 2020 !

Retrouvez toutes les informations du premier jour en cliquant ci-dessous :