L’indiscrétion vient d’être révélée par The Times (un quotidien britannique) : le gouvernement japonais aurait acté, en privé, l’annulation des Jeux olympiques en raison de la pandémie actuelle. Une source anonyme citée par le média explique : “Personne ne veut être le premier à le dire mais le consensus est que c’est trop difficile. Personnellement, je ne pense pas que cela va arriver“. The Times ajoute que le Japon cherche un «moyen de sauver la face et d’annoncer une annulation qui laisserait la porte ouverte au fait que Tokyo soit l’hôte à une date ultérieure“, qui pourrait être 2032 (après Paris en 2024 et Los Angeles en 2028). Une information pour l’instant fermement démentie par le président du comité international olympique, Thomas Bach et le Premier ministre japonais Yoshihide Suga. Toutefois, cette indiscrétion vient quelques jours après la déclaration de Taro Kono, l’un des ministres les plus importants du gouvernement japonais actuel, qui expliquait que “vu la situation du coronavirus, tout peut arriver.  Le comité d’organisation et le CIO (le Comité international olympique doivent bien sûr réfléchir à des plans de secours.” Ce dernier insistant, dans le même temps, sur le fait que le gouvernement nippon préparait “fermement” les Jeux olympiques et paralympiques.