Alors que la France ne participait pas à cette compétition depuis de très – trop – nombreuses années, les championnats d’Europe -23 ans verront début novembre une délégation tricolore être présente en Croatie, à Porec. Un mini-évènement pour lequel se bat depuis de nombreuses années de nombreux entraîneurs nationaux et le directeur des Équipes de France, Stéphane Traineau. Pourquoi participer cette année ? “Nous ne participions pas avant pour diverses raisons, explique ce dernier. Ce qui change? D’abord, il y a une réalité actuelle, à savoir le peu de compétitions internationales. Et l’UEJ (Union européenne de Judo) nous en propose une. C’était donc une opportunité à saisir. Ensuite, les Jeux de Tokyo seront l’année prochaine mais nous travaillons déjà dans la perspective de Paris 2024. Avec les championnats d’Europe seniors et juniors, cette compétition est un moyen de faire une revue d’effectif, sans doute pas complète mais tout de même assez large, des judokas sur qui on pourrait compter pour les JO dans quatre ans.” Quid des critères de sélection ? Il y en a trois. L’âge bien sûr, poursuit Stéphane Traineau. Puis, les derniers résultats obtenus, en particulier à l’international, avant le confinement. Et pour finir, l’investissement et l’engagement dans l’entraînement observés depuis le déconfinement, notamment sur les stages nationaux d’été.